La taxe unique

Le système contient, à chaque début de période, après imposition, la masse monétaire suivante : M=nombre d’actifs*salaire moyen. L’état injecte dans le système durant chaque période un montant E pour payer les fonctionnaires et les actions qu’il mène. A la fin d’une période, pour qu’au début de la période suivante le montant soit toujours identique (à nombre d’actifs constant), il doit prélever un impôt équivalent à 1-M/(M+E).
Si l’on prend les données actuelles, considérons un budget à 550 Milliards pour un salaire moyen à 2700EUR et 28 millions d’actifs en France. L’impôt unique serait donc de 1-(2 700*28 000 000)/ (2 700*28 000 000 + 550 000 000 000 / 12 )=38%. La taxe unique serait donc proche de 40% pour chaque individu, mais il n’y aurait plus de TVA, plus de cotisations patronales… Cette évaluation ne prend pas en considération le fait que la dette sera nettement diminuée et que les intérêts n’existeront plus.
L’emploi n’est plus taxé au niveau de sa création, la fiscalité est largement simplifiée et l’impôt est juste. Ceci devrait favoriser la création de l’emploi et les initiatives de création de sociétés.

Laisser un commentaire

Show Buttons
Hide Buttons