Category Archives: Architecture Et Urbanisme

Redonner à la France une vrai différence et un atout pour le bien être de tous les jours

Création d’institutions spécifiques

Création d’un ministère de l’architecture et de la planification du territoire, en étroite collaboration avec le ministère du logement, le ministère de l’environnement et de l’énergie, le ministère de la ville et le ministère des transports. Ce ministère aura pour rôle de s’assurer de la politique ambitieuse du pays en matière d’architecture, de s’assurer de la diversité des styles architecturaux sur l’ensemble du territoire et de réfléchir à la qualité de l’organisation des structures. Il disposera d’antennes locales qui contrôleront la qualité des projets initiés et en feront le suivi.

Transformation en hôtel de certaines parties des logements sociaux

Des hôtels "public" seront ainsi disponibles un peu partout en France pour les élus qui se déplacent pour raisons professionnelles mais aussi les artistes pour des festivals et recevoir des personnes en difficulté pour des durées très courtes. Ce dispositif permettra, en plus de la mixité sociale, d’assurer une mixité de type de locaux aidant à limiter la promiscuité.

Une politique nationale mais en s’assurant de la diversité et des spécificités locales

L’organe central du ministère s’assurera que le rôle des antennes locales correspond aux orientations générales mais les projets seront gérés et suivis à l’échelle locale. Le style architectural devra, dans la majorité des zones, respecter les codes culturels historiques de la région. Le ministère aura l’autorité suivante : organisation du vote désignant les responsables locaux, droit de veto sur les projets qui ne correspondraient pas aux exigences, suivi des grands projets nationaux, centralisation des informations, élaboration des axes de travail nationaux.

Le responsable local

Élu par le peuple au cours d’une élection locale, il est responsable localement de valider les projets de construction. En particulier la forme visuelle des bâtiments mais aussi l’organisation des espaces urbains (espaces verts, routes, places…). Il possède en particulier le pouvoir d’exiger des corrections sur les plans et visuels proposés pour les mettre en harmonie avec le style général. Toutefois, si le client n’était pas d’accord avec le caractère justifié de ces corrections et qu’une entente ne pouvait être trouvée, il pourrait saisir le ministère pour obtenir gain de cause. Cette procédure serait payante mais remboursée si gain de cause.

Le député

Il occupera les fonctions dont est chargé aujourd’hui le député au niveau local (cf. la réforme des institutions). Il aura en charge de s’assurer que les orientations politiques en matière architecturale soient respectées dans sa circonscription. En coopération avec le responsable local, il orientera les choix sur les projets architecturaux et urbains et les pilotera.

Les artistes architecturaux locaux

Ils seront les concepteurs du style architectural d’une région, ou d’un quartier. Chaque zone du territoire sera associée à un style architectural de base, dont chaque ville ou village de cette zone pourra choisir par défaut. Les artistes architecturaux (illustrateurs ou architectes) auront la responsabilité de dessiner les quartiers dont on leur propose la responsabilité en suivant deux principes :

  • le respect de l’esprit général architectural de la zone : l’artiste doit alors créer des bâtiments qui respectent le style de la zone d’implantation et s’intègrent parfaitement dans le paysage local, sans pour autant correspondre à une copie des bâtiments présents.
  • la mise en place d’une « île architecturale originale » au centre d’une zone d’architecture générale. Il s’agit de créer un bâtiment ou un quartier emblématique dont le style favoriserait la qualité visuelle de la zone et le tourisme par sa diversité et son originalité. Un quartier de style japonais au milieu d’une ville de type médiévale par exemple. Ces zones ne doivent pas supplanter le style général, à moins de décider d’une politique à long terme visant à promouvoir un nouveau style architectural. Dans ce cas, le nouveau style devra recevoir l’approbation des citoyens par un référendum.
    Les artistes architecturaux seront responsables de réaliser le visuel de toutes les nouvelles constructions, y compris celles venant d’initiative individuelle (maison particulière). Le client donnera ses indications à l’artiste qui devra concevoir au minimum un modèle du type architectural général mais pourra proposer davantage de modèles, y compris du type « original » en fonction du client. La ou les propositions validées par le client seront ensuite transmises au responsable local pour validation. Une fois validées par le responsable local elles seront transmises au ministère qui aura un délai maximal pour y opposer son droit de veto. Dans le cas contraire la construction pourra commencer.

Limiter la force marketing des projets de constructions

Afin de ne pas embellir artificiellement le potentiel réel d’un projet de construction par une maquette visuelle peu représentative du résultat final, les responsables des projets devront fournir un ensemble d’éléments visuels proches de la réalité, et présentant en particulier le bâtiment à son désavantage (pas d’individus présents sur l’image, façade ayant subi les effets du temps après 20 ans, pour différentes saisons de l’année, en particulier l’hiver, et aussi avec une luminosité non favorable tel que des nuages). Ceci afin de bien observer les qualités du bâtiment indépendamment du climat et de l’heure du jour.

Prendre en compte l’écologie dans l’organisation globale de la société

Le regroupement des constructions en zone d’activité est une aberration intellectuelle et écologique. Elle oblige en effet à plus de transport, de temps perdus et à des zones fantômes à certaines heures de la journée. Les personnes se retrouvent loin de leur lieu de travail, loin des services et passent énormément de temps et d’énergie à se rendre dans les lieux associés. Cette politique sera proscrite et une action sera menée pour transformer ces zones en espaces plus diversifiés. Cette diversification sera également très bénéfique dans les « cités ghetto ».

Un plan pour les banlieues et les quartiers difficiles

Beaucoup de quartiers ou zones difficiles sont « étrangement » situés dans des zones architecturales et urbaines médiocres. Les personnes avec peu de moyen semblent aujourd’hui destinées à vivre dans des zones urbaines avec peu de moyens. Les barres d’immeubles utilisées pour faire vivre le plus de familles possible, sans les services normaux mais avec une concentration de services sociaux, sont une insulte à la dignité humaine et à notre intelligence. Non respectés par la société, certains membres des populations vivant dans ces zones ne respectent plus la société et sont séduits par des voies alternatives qui leur ont montrées une sorte de respect. Il faut repenser complètement ces zones en y recréant un nouvel espace. Dans les orientations proposées, le projet IMAGINE suggère de remplacer une grande partie des logements sociaux par des bureaux, des appartements étudiants et des chambres d’hôtels, de faire des ajouts architecturaux pour rendre l’environnement plus agréable, d’améliorer ou d’insérer les services présents, par l’implantation par exemple de restaurants, piscine, bars et jardins sur les toits des immeubles. Il s’agit de briser un concept qui a montré ses faiblesses.

Une maquette de la ville

Nous proposons de mettre en place, dans les mairies ou un lieu associé, une maquette de la ville qui contiendrait les maquettes de toutes les constructions de la ville. Cette maquette, en plus d’être une représentation de la ville, serait un outil matériel pour envisager les nouvelles constructions. En particulier, chaque nouvelle construction obligerait à fabriquer la maquette correspondante avant d’avoir l’aval du responsable local, afin que celui-ci puisse bien identifier la contribution du nouveau bâtiment dans le paysage existant. Il serait possible d’utiliser une maquette 3D sur ordinateur à la place.

Show Buttons
Hide Buttons