Category Archives: Éducation

Une composante essentielle de la qualité de notre société de demain. Transmettre et partager avec ceux qui nous succèdent

Cultiver l’innovation chez les jeunes

Il n’y a pas d’âge pour avoir des idées, mais il y a un âge pour avoir les moyens de les réaliser. Malheureusement les jeunes sont parfois pleins d’idées mais ne disposent pas des vecteurs pour les réaliser ni de moyen pour les exprimer. Les jeunes seront invités à suivre des cours d’innovation mais aussi profiterons de l’écoute de professionnels qui pourront choisir de réaliser leurs idées. L’argent récolté en tant que brevet junior sera placé pour être en partie investi dans les projets du ou des jeunes à l’initiative de l’idée. Une autre partie sera utilisée pour financer les actions de l’Etat en matière d’innovation et d’éducation.

Désacraliser et lutter contre les drogues

Les drogues sont un fléau pour notre jeunesse. Les raisons principales sont le côté « interdit », le mal être, ou les personnes facilement influençables… Avec le projet IMAGINE nous espérons que le bien être reviendra dans la société ainsi que certaines valeurs qui ne donneront pas envie de se droguer. En outre la réforme monétaire, complètement virtuelle, devrait réduire la consommation de drogues. En plus de ces mesures, le projet IMAGINE propose de présenter les drogues de façon scientifique et claire aux enfants mais aussi de montrer les conséquences sur la santé, sur l’économie et le budget des foyers qui consomment des drogues et sur les autres aspects néfastes des addictions. Des discours de jeunes ayant souffert de la drogue pourront être faits. Des campagnes de publicités seront également faites sur la télévision jeune. Le projet IMAGINE, c’est vivre mieux. Le projet ne peut accepter des drogues qui nuisent à la santé mais ne peut pas non plus aller contre la liberté individuelle. Cependant, les personnes touchant à la drogue ne pourront bénéficier de certaines mesures bénéfiques du projet sans s’engager à obtenir de l’aide et à arrêter, à moyen terme, toute consommation de drogue. Ce sera le cas du concept de Junior entreprise, d’aide à l’obtention du permis de conduire…

Sensibiliser les jeunes au préservatif, aux moyens de contraception et au dépistage

Attraper une MST lorsque l’on est jeune, c’est souvent un problème que l’on traîne le reste de sa vie. Les conséquences d’une décision hâtive peuvent être catastrophiques. Parfois par manque de courage, par naïveté, par ignorance les jeunes prennent un risque qu’ils ne calculent pas. De façon pédagogique et responsable, le sujet de la contraception et des risques doivent être traités. C’est une des fonctions du cours de réflexion. D’autre part, l’accès aux moyens de contraception devra être développé. Le dépistage chez les jeunes devra également être incité pour bien leur faire prendre conscience qu’il n’y a pas d’âge pour attraper une MST.

L’accès à la culture pour les jeunes

Les jeunes devront être encouragés à être consommateur et acteur de culture. Des initiations à la culture, à la compréhension du patrimoine, des ateliers, des discussions en classe de réflexion sur la culture doivent inciter le jeune à s’intéresser à ce domaine essentiel de notre quotidien. Les musées devront d’ailleurs être pensés, en partie, pour la jeunesse. Les jeunes disposeront également de tickets gratuits pour aller dans certains cinémas, concerts qui présenteront un label culture. (Mesure inspirée par Maxime Verner)

Se replacer dans l’histoire pour mieux la comprendre

Apprendre par coeur l’histoire et comprendre les enjeux des décisions, l’atmosphère de l’époque… sont deux choses différentes. Si la première est importante pour connaître les bases de notre propre histoire, la seconde révèle à l’individu des éléments plus personnels et parfois plus pertinents. Nous proposons que des exercices de rédaction, des ateliers de reconstitution permettent aux enfants de s’imaginer dans l’époque étudiée. Des exercices d’écriture de lettres pourront être réalisés en coopération avec des classes d’autres pays pour s’immerger dans la peau d’un personnage de l’époque tout en échangeant avec une autre personne de façon ludique (proposition inspirée par Maxime Verner).

Améliorer la visibilité et la reconnaissance du concours général

Les lauréats du concours général, dotés de qualités relativement exceptionnelles, pourraient obtenir certains droits liés à leur titre. Celui par exemple d’être parrainés par un représentant du peuple (ou député) et d’assister à des sessions parlementaires. Celui également d’être membre d’office du conseil représentatif de la jeunesse. Le jeune pourrait également choisir un parrain dans son domaine parmi les experts. Celui-ci serait alors invité à le rencontrer et à garder le contact  avec ce dernier pendant au moins 2/3 ans afin de le conseiller dans ses choix. (Inspiré d’une proposition de Maxime Verner)

De manière générale, des résultats exceptionnels au niveau scolarité pourraient permettre au jeune d’accéder temporairement à des fonctions de conseil politique.

Projet associatif ou entrepreneurial chez les jeunes lycéens ou étudiants

Il faut inciter les jeunes à réfléchir, durant leur scolarité, à un projet à mener en interaction avec le monde extrascolaire sous la forme d’une création d’association, d’un groupe lié à une association existante ou d’une création d’entreprise. Ce projet, qui serait développé tout au long de l’année, pourrait ensuite profiter des locaux vides de l’école pour se concrétiser pendant les grandes vacances (expositions, conférences, spectacles, action sociale…). (Mesure inspirée par le programme de Maxime Verner)

Créer de nouvelles formes de correspondance entre jeunes de tous pays

Le contact entre les jeunes de différents pays est une source de richesse culturelle, de tolérance et aussi de respect et de rêve. Les nouvelles technologies permettent aujourd’hui de faire des vidéoconférences de qualité. Nous pourrions imaginer des échanges internationaux entre classes par visioconférence. Par exemple pour assister à des présentations d’élèves dans une langue étrangère, ou  créer des projets communs pour enrichir les programmes de la télévisions des jeunes (inspiré par le programme de Maxime Verner)

Mettre en place des postes temporaires d’écrivains publics pour les jeunes

Pour arrondir les fins de mois des jeunes et aider les populations en difficulté pour remplir les formalités administratives, nous proposons aux étudiants qui disposeront d’une formation adéquate de participer à un effort civique comme écrivain public. (cf. programme Maxime Verner)

Show Buttons
Hide Buttons