Category Archives: Emploi

Une thématique importante de nos jours et à laquelle il faut apporter des solutions efficaces et pertinentes.

Développer la synergie entre jeunes pour les projets d’entreprises

En plus de la possibilité de créer une junior entreprise nous proposons la mise en place, lors de la dernière année d’étude,  d’une alternance de six mois de stage et six mois de préparation au projet personnel. L’élève suivra des cours et mise en contact avec d’autres personnes (investisseurs, banquiers, assureurs…) pour former le projet à venir, en particulier junior entreprise).
Cette année sera intégrée au cursus universitaire et pourra faire l’objet d’une aide financière pour le dépôt de brevet (cf Proposition correspondance)

 

Emploi à vie

Selon les études, et à la fin de la scolarité (ou à partir d’un certain âge), la personne se voit attribuer un poste à vie, attribué par l’état. Un salaire minimum est attribué selon le poste attribué mais selon les résultats obtenus, une prime de résultat peut être attribué en supplément selon une règle proportionnelle lié à l’enveloppe attribué à cet effet nationalement. Le chômage serait supprimé et remplacé par ce poste. Pour la différence de salaire, chacun pourrait cotiser à des assurances privés ou épargner individuellement.

Chacun peut également faire la demande pour changer de type d’emploi à vie. Après un ou plusieurs entretien à l’issue positive, la personne pourra rejoindre le poste désiré. Il ne deviendra « poste garantie » qu’a partir de 2 ans continus dans le poste et au moins l’appréciation positive du dernier superviseur qui aura suivi la personne au moins 1 an.

Former les employés du Pôle emploi dans les ressources humaines de domaine spécifique

Le projet IMAGINE propose de faire des employés du Pôle emploi de vrais spécialistes de l’emploi dans des domaines spécifiques. Ils deviendront des agents dont les compétences seront reconnues par les professionnels, en particulier en rencontrant avec une certaine fréquence les responsables des ressources humaines du domaine concerné dans les grandes entreprises afin de cerner les qualités recherchées et d’être en mesure de leur proposer un profil adapté. Cette relation plus spécifique entre employé, employeur et personnel du Pôle emploi permettra à chacun d’être mieux compris et mieux pris en charge. Chaque responsable pôle emploi ne pourra être responsable de plus de 50 dossiers et idéalement moins afin de fournir un service personnel de qualité.

Le poste de supérieur hiérarchique choisi démocratiquement

Dans l’administration, le choix de la personne qui occupe le poste de supérieur sera fait dans certains cas, de façon démocratique, en faisant voter les personnes travaillant dans ce service. En particulier le pouvoir de vote de chaque individu sera proportionnel à son échelon (coefficient) dans le service. Les candidats pourront être des fonctionnaires du coefficient au moins équivalent au poste qui est l’objet du recrutement ou des fonctionnaires ayant un coefficient légèrement inférieur mais justifiant d’une qualité de travail et de compétence suffisante. Lorsqu’un poste est disponible, les fonctionnaires de France susceptible d’être intéressé et compétent pour le poste seront informés. Ce système sera en particulier adopté dans les services de police pour réduire la politisation des responsables de la sécurité de la Nation.

Services à la personne : conditionner les aides publiques à l’amélioration de la qualité de l’emploi

Parmi les services à la personne, ceux à la petite enfance et aux personnes âgées pour faciliter la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale sont particulièrement à développer. La promotion
d’emplois de qualité et la garantie de revenus convenables, notamment pour les femmes fortement présentes dans ces secteurs, sont une des conditions pour prévenir la pauvreté des enfants (notamment dans les familles monoparentales) et pour garantir un taux d’emploi suffisamment élevé pour assurer la soutenabilité future du système de protection sociale. Cela suppose une inflexion des politiques actuelles.

Les plans de développement des services à la personne continuent à favoriser le développement de l’emploi direct en gré à gré par les particuliers-employeurs au détriment des organismes d’aides à domicile qui sont pour une large majorité des associations. Ce choix historique de la France pour l’emploi direct constitue une singularité européenne qui témoigne d’un choix implicite de société pour la création d’emploi de service mal rémunéré et peu sécurisé. Si le régime prestataire n’est pas en soi un gage de stabilité de l’emploi, il est le seul à proposer un cadre d’amélioration durable de l’emploi comme l’attestent de nombreux exemples. Moduler les aides publiques aux services à la personne (APA, déductions fiscales) en fonction du recours à des organismes prestataires, en particulier les associations, qui s’engagent à améliorer la rémunération, la qualification, la durée du travail et la représentation de leur aide à domicile, va dans le sens de plusieurs propositions (Clerc, 2008 ; Delors, Dollé, 2009). C’est non seulement une question d’équité mais d’efficacité de la dépense publique, la qualité du service ne pouvant être séparée de l’attractivité et la qualité des emplois proposés. En outre, macro-économiquement le maintien de la consommation des ménages passe aussi par la réduction de la précarité et des inégalités salariales.

Le rapport du Conseil économique, social et environnemental sur les services aux personnes (rapport et avis de suite d’Yves Verollet 2007 et 2008)19 comporte de nombreuses propositions pour améliorer la qualité de l’emploi (harmoniser les droits des salariés, accroître le temps de travail et permettre une diversification des activités, réduire l’isolement des salariés à domicile, harmoniser par le haut les différentes procédures qualité ; développer la formation et permettre de réels parcours professionnels) qui sont autant de critères indicatifs pour réfléchir à une conditionnalité des aides.
L’ESS est fortement concernée par les champs d’application de cette politique : insertion et accompagnement au retour à l’emploi, lutte contre l’échec scolaire, formation tout au long de la vie et
qualification pour tous, services à la petite enfance et aux personnes âgées sont parmi les axes centraux du développement de l’Etat-préventif. L’ESS doit évaluer et positionner ses pratiques au regard des effets produits en terme de prévention des inégalités et des exclusions.

Quant aux financements, ils passent à la fois par une réorientation des financements des politiques sociales (de l’accueil collectif plus qu’individuel pour les jeunes enfants, des services prestataires plus que d’emploi direct pour les services à la personne), une plus grande efficacité de la dépense publique et une redistribution plus juste qui appelle à une réforme des prélèvements sociaux et fiscaux (Delors, Dollé, 2009).

Changer le fonctionnement du Pôle emploi par une intervention plus tôt

Le projet IMAGINE propose de faire intervenir le responsable du Pôle emploi au moment du licenciement, en présence de l’employeur et de l’employé afin de prendre en charge la recherche d’emploi dès le début de la période de préavis. Lors de cet entretien, le responsable du Pôle emploi et l’employé devront se fixer des objectifs pour la recherche d’emploi, et avec l’employeur pour opter pour un fonctionnement permettant à l’employé de faire des entretiens pendant la période de préavis. Le but est de gagner du temps par rapport à la fin de l’emploi de la personne et de responsabiliser chacune des parties.

Proposer une activité aux personnes victimes de congés maladie longue durée.

Certaines causes de congés maladie n’empêchent pas toute forme de travail et grâce à l’Internet de nombreuses tâches administratives ou techniques peuvent être réalisées à la maison. Nous proposons donc, dans certains cas de congés maladie longs (2 semaines ou plus), après étude du dossier et des possibilités de travail de la personne, de lui demander de réaliser certaines tâches permettant d’aider son entreprise ou la société. Ces tâches ne seraient pas obligatoire mais indiqueraient les personnes qui sont reconnaissantes du système et font un effort pour le montrer.

Investir dans les capacités humaines pour répondre au besoin de main-d’oeuvre de demain

Compte tenu du vieillissement de la population et des départs à la retraite dans les prochaines années, les besoins en main-d’oeuvre seront criants dans plusieurs secteurs. Dans ce contexte, l’appui aux structures de l’IAE et à leur rôle d’accompagnement des personnes éloignées de l’emploi classique doit être pensé non pas au nom du traitement social du chômage, mais d’un investissement en capital humain à même de répondre au besoin de main-d’oeuvre de demain. A condition que les modes d’accompagnement, de formation, d’encadrement ainsi que la durée des contrats soient suffisantes pour l’acquisition de véritables savoirs professionnels qui permettent d’anticiper la sortie de crise.

Le droit au travail

Le projet IMAGINE propose de donner un droit au travail davantage qu’un droit au chômage. Il s’agit de proposer aux personnes sans emploi un travail payé pour subvenir à leurs besoins, si possible correspondant aux choix de l’individu et sinon, correspondant à ses compétences. En particulier il pourra s’agir de fonctions dans des juniors entreprises, dans des actions civiques ou des services payants développés par l’Etat. Cela reste un travail et ne correspond pas forcément au travail idéal de la personne. Certaines disponibilités lui seront accordées afin de lui permettre de continuer sa recherche d’emploi.

Proposer des postes adaptés aux personnes victimes d’handicap

Le projet IMAGINE propose une gestion intelligente du potentiel représenté par les personnes victimes d’handicap en leur proposant des postes à la fois adaptés à leurs envies et leur handicap, en échange d’une coopération de leur part. En effet, l’Etat peut soutenir des activités comme les juniors entreprises, les associations… en leur proposant l’aide de personnes handicapées mais il peut aussi créer des structures d’entreprises constituées de personnes handicapés courageuses et aimant relever les défis ensemble afin d’inciter l’activité.

Show Buttons
Hide Buttons