Category Archives: Emploi

Une thématique importante de nos jours et à laquelle il faut apporter des solutions efficaces et pertinentes.

Proposer une activité aux personnes victimes de congés maladie longue durée.

Certaines causes de congés maladie n’empêchent pas toute forme de travail et grâce à l’Internet de nombreuses tâches administratives ou techniques peuvent être réalisées à la maison. Nous proposons donc, dans certains cas de congés maladie longs (2 semaines ou plus), après étude du dossier et des possibilités de travail de la personne, de lui demander de réaliser certaines tâches permettant d’aider son entreprise ou la société. Ces tâches ne seraient pas obligatoire mais indiqueraient les personnes qui sont reconnaissantes du système et font un effort pour le montrer.

Investir dans les capacités humaines pour répondre au besoin de main-d’oeuvre de demain

Compte tenu du vieillissement de la population et des départs à la retraite dans les prochaines années, les besoins en main-d’oeuvre seront criants dans plusieurs secteurs. Dans ce contexte, l’appui aux structures de l’IAE et à leur rôle d’accompagnement des personnes éloignées de l’emploi classique doit être pensé non pas au nom du traitement social du chômage, mais d’un investissement en capital humain à même de répondre au besoin de main-d’oeuvre de demain. A condition que les modes d’accompagnement, de formation, d’encadrement ainsi que la durée des contrats soient suffisantes pour l’acquisition de véritables savoirs professionnels qui permettent d’anticiper la sortie de crise.

Le droit au travail

Le projet IMAGINE propose de donner un droit au travail davantage qu’un droit au chômage. Il s’agit de proposer aux personnes sans emploi un travail payé pour subvenir à leurs besoins, si possible correspondant aux choix de l’individu et sinon, correspondant à ses compétences. En particulier il pourra s’agir de fonctions dans des juniors entreprises, dans des actions civiques ou des services payants développés par l’Etat. Cela reste un travail et ne correspond pas forcément au travail idéal de la personne. Certaines disponibilités lui seront accordées afin de lui permettre de continuer sa recherche d’emploi.

Proposer des postes adaptés aux personnes victimes d’handicap

Le projet IMAGINE propose une gestion intelligente du potentiel représenté par les personnes victimes d’handicap en leur proposant des postes à la fois adaptés à leurs envies et leur handicap, en échange d’une coopération de leur part. En effet, l’Etat peut soutenir des activités comme les juniors entreprises, les associations… en leur proposant l’aide de personnes handicapées mais il peut aussi créer des structures d’entreprises constituées de personnes handicapés courageuses et aimant relever les défis ensemble afin d’inciter l’activité.

Définir et mettre en place un dialogue économique et social territorial multipartites prenantes

Face à des emplois souvent à temps partiel ou en contrats aidés, c’est sur les territoires que des solutions de mutualisations des ressources, de globalisation de financements, de groupements économiques solidaires, de groupements d’employeurs et autres entreprises de reconversion peuvent être envisagées pour consolider des emplois, gérer des solutions multi-employeurs, construire des transitions professionnelles et une gestion prévisionnelle des compétences.

La mise en place de nouvelles formes de dialogue social territorial ne relèvent pas uniquement de la négociation collective classique, mais intègrent plusieurs parties prenantes dont les collectivités locales et les réseaux de l’ESS sur des questions relatives au développement d’activités et de création emplois sur les territoires. Il s’agit de construire de nouveaux compromis territoriaux où le développement socio-économique local est le fruit d’une responsabilité partagée entre différents acteurs et institutions locales en s’inspirant par exemple des corporations de développement économique communautaire (CDEC) au Québec.

Ce dialogue territorial pourrait être le terrain privilégié d’un certain nombre d’expérimentations pour réorienter les politiques conjoncturelles d’emplois aidés et d’insertion vers des politiques d’investissement local de moyen terme. Plusieurs pistes sont à explorer. D’abord, la globalisation territoriale de certains financements d’emplois aidés de manière à consolider et à pérenniser des emplois dans la durée et à sortir d’une logique de sectorisation qui fait fi des besoins sur les bassins d’emploi.

Ensuite, pourquoi ne pas imaginer une réallocation des crédits d’insertion non affectés pour constituer des groupements économiques solidaires ? Certains postes d’insertion sont parfois non pourvus du fait de la baisse d’activité de certaines entreprises et associations d’insertion aujourd’hui fragilisées par la crise.

Enfin, le dialogue territorial pourrait faciliter l’expérimentation d’entreprises de reconversion dans le cadre de plans sociaux touchant des salariés de premier ou second niveau de qualification. Pour éviter la précarisation d’une partie du personnel licencié et la perte de savoir-faire pour les territoires, il s’agit de proposerà l’entreprise, en accord avec les représentants du personnel d’investir une partie des financements dédiés au reclassement sur des postes de travail dans une entreprise de reconversion afin de permettre à son personnel en fin de carrière une expérience de travail ou une formation sur d’autres métiers ou un engagement sur une mission de développement de nouvelles activités. Une première expérimentation de ce type est menée par Flandre Ateliers dans le Nord avec un industriel.

Show Buttons
Hide Buttons