Category Archives: Santé

Des propositions pour améliorer la gestion de la Santé et la recherche

Utiliser son capital de succession

Certaines personnes propriétaires et à la retraite n’ont pas beaucoup de ressources financières et désireraient profiter davantage de leur retraite. L’Etat leur proposera d’augmenter leur retraite mensuelle en hypothéquant sur la moitié de la valeur de leur bien immobilier à 0%. Le montant ainsi versé sera récupéré intégralement sur la vente du bien après le décès de la personne. Ceci permet à la personne de rester chez elle tout en bénéficiant du capital représenté par ce bien pour améliorer sa vie. Par contre ce système ne sera pas prioritaire face aux avancées de frais de santé prises sur les biens personnels.

Instaurer une visite médicale obligatoire à l’entrée dans l’enseignement supérieur

Il est important de permettre aux jeunes de s’assurer de leur bonne santé. Ce sera également une opportunité qui leur est offerte de faire des tests de MST. L’entrée dans l’enseignement supérieur vient avec les responsabilités grandissantes du jeune. Cette visite pourra également donner suite à un suivi personnalisé des jeunes qui informeront le médecin de faiblesses suite à une discussion avec lui. Plus qu’une simple formalité, il s’agit de répondre aux questions du jeune qui veut entrer dans la vie avec toutes les chances. Des aides pour arrêter de fumer par exemple (mesure inspirée par Maxime Verner).

Désacraliser et lutter contre les drogues

Les drogues sont un fléau pour notre jeunesse. Les raisons principales sont le côté « interdit », le mal être, ou les personnes facilement influençables… Avec le projet IMAGINE nous espérons que le bien être reviendra dans la société ainsi que certaines valeurs qui ne donneront pas envie de se droguer. En outre la réforme monétaire, complètement virtuelle, devrait réduire la consommation de drogues. En plus de ces mesures, le projet IMAGINE propose de présenter les drogues de façon scientifique et claire aux enfants mais aussi de montrer les conséquences sur la santé, sur l’économie et le budget des foyers qui consomment des drogues et sur les autres aspects néfastes des addictions. Des discours de jeunes ayant souffert de la drogue pourront être faits. Des campagnes de publicités seront également faites sur la télévision jeune. Le projet IMAGINE, c’est vivre mieux. Le projet ne peut accepter des drogues qui nuisent à la santé mais ne peut pas non plus aller contre la liberté individuelle. Cependant, les personnes touchant à la drogue ne pourront bénéficier de certaines mesures bénéfiques du projet sans s’engager à obtenir de l’aide et à arrêter, à moyen terme, toute consommation de drogue. Ce sera le cas du concept de Junior entreprise, d’aide à l’obtention du permis de conduire…

Sensibiliser les jeunes au préservatif, aux moyens de contraception et au dépistage

Attraper une MST lorsque l’on est jeune, c’est souvent un problème que l’on traîne le reste de sa vie. Les conséquences d’une décision hâtive peuvent être catastrophiques. Parfois par manque de courage, par naïveté, par ignorance les jeunes prennent un risque qu’ils ne calculent pas. De façon pédagogique et responsable, le sujet de la contraception et des risques doivent être traités. C’est une des fonctions du cours de réflexion. D’autre part, l’accès aux moyens de contraception devra être développé. Le dépistage chez les jeunes devra également être incité pour bien leur faire prendre conscience qu’il n’y a pas d’âge pour attraper une MST.

Formation plus proche des besoins

Créer des formations continues proches de la validation des acquis de l’expérience. Ils seraient prioritairement ouverts dans les secteurs en manque de médecins dont certaines tâches récurrentes pourraient faire l’objet d’une formation appropriée. La définition de ces nouveaux métiers sera effectuée à partir des besoins et en étroite concertation avec les médecins et tous les professionnels de santé. Il ne s’agit pas de multiplier les couches d’intervenants mais de créer une complémentarité des métiers pour mieux répondre aux besoins des patients, en particulier dans les consultations basiques et désengorger les listes d’attentes de certaines spécialités tout en partageant le travail.

Plus grande reconnaissance des infirmiers et infirmières et d’autres statuts

Des horaires et des conditions de travail difficiles pour un salaire relativement faible, certains acteurs de la santé sont en manque de reconnaissance. Une réflexion sera menée pour étudier la possibilité d’améliorer leurs conditions de travail ainsi que l’instauration d’une prime qualité travail dépendant de la satisfaction patient et famille du patient.

Show Buttons
Hide Buttons