Une immersion plus importante dans le monde du travail

Les stages font partie intégrante de la formation des jeunes. C’est la mise en pratique de la théorie acquise et une période qui permet de tester son désir de travailler dans le secteur choisi.

Former les jeunes est une responsabilité des entreprises qui doivent, dans la mesure du possible, proposer des places aux jeunes. Les stages devront être obligatoires chaque année, en particulier dans les cursus universitaires. Des stages autour d’un projet Jeune (regroupement de jeune dans l’objectif de fonder une activité, sponsorisée ou non par des entreprises qui préfèrent investir dans ce modèle plutôt que dans la formation au sein de leur entreprise) pourraient également remplacer le stage en entreprise classique, dans un esprit d’entreprenariat.

L’organisation des cours optionnels

Chaque élève est rattaché à un établissement pour ses cours obligatoires. Les cours obligatoires notés sont dispensés le matin, sur 4 ou 5 jours. Les matières optionnelles sont dispensées l’après-midi et au cours d’une journée dédiée aux matières optionnelles (en particulier pour permettre l’insertion en entreprise pour certains cours). Cette journée pourrait être le mercredi ou le jeudi. Les élèves auront la pause de midi afin de manger puis des bus circulant entre les établissements leur permettront de rejoindre l’établissement où se déroule leur cours optionnel. Au moment de leur choix, les élèves devront choisir les options de manière à ce qu’elles soient regroupées dans un même établissement pour une même après-midi. De plus, certains cours obligatoires Réflexion pourront avoir lieu en fin de journée, en particulier pour favoriser les échanges entre personnes provenant d’établissements différents.

Une vraie gestion du stage et du placement en entreprise

Aujourd’hui les offres de stages sont diluées au milieu de nombreux médias, et il n’y a pas de centralisation des offres. Il serait intéressant de forcer des quotas minimum de stagiaires dans les entreprises selon le nombre d’employés et les bénéfices. Il faudrait également centraliser les démarches administratives des stages.

Le niveau 12 des matières obligatoires

Chaque matière obligatoire dispose d’un niveau 12 qui correspond en réalité à un niveau optionnel dans le thème correspondant. L’intérêt de ces cours est pour les élèves qui ont un retard de niveau sur certaines matières. Pour avoir la possibilité de passer le baccalauréat, chaque élève doit posséder le niveau 11 dans chaque matière obligatoire. Lors de la dernière année, étant donné que l’élève a déjà suivi les cours une fois dans la matière et a montré qu’il avait acquis le programme, il n’est pas nécessaire de le faire suivre à nouveau ce programme. Il suit alors des cours dans le thème mais qui comptent comme des compétences supplémentaires.

Un système par niveau par matière

Pour permettre de répondre au mieux à cette problématique, nous proposons de gérer la progression de l’enfant par matière et non plus par programme général dès le CP. Chaque enfant suit un programme constitué de 4 matières principales obligatoires (sauf en CP) qui sont :

  • Français
  • Mathématiques
  • Anglais
  • Culture générale (Géographie, Histoire, Physique …)

Et deux matières obligatoires mais non notées :

  • Réflexion (il s’agit d’heures de discussion sur un sujet avec le professeur. Elle peut cependant donner lieu à des recherches à la maison.)
  • Sport

Dans les 4 matières principales, l’enfant doit obtenir la moyenne pour passer au niveau supérieur ou entre 8 et 10 avec l’avis favorable du professeur si la moyenne obtenue à cette matière l’année précédente était supérieure à 10 (mais dans ce cas l’élève suivra le soutien).

Le niveau de ces matières va donc de 1 à 11 entre le CE1 et la terminale. Pour passer l’examen du baccalauréat, il faudra avoir obtenu le niveau 11 dans chacune des matières obligatoires.

Le baccalauréat, simple bilan de compétence

Dans ce système, le baccalauréat devient un bilan de compétence et un examen qui symbolise l’entrée dans une seconde partie de la vie des jeunes. Certains établissements supérieurs pourraient demander son obtention et il pourrait être pris comme critère de sélection. Il s’agit d’un élément physique indiquant que la personne a réussi à terminer le cursus, et présenté une preuve physique du suivi des options.

Show Buttons
Hide Buttons