Communiquer sur les métiers de la santé et les opportunités offertes

Parmi les options proposées à partir de la sixième comme indiqué dans la réforme de l’éducation proposé par le projet IMAGINE, les élèves pourraient découvrir des métiers de la santé auprès de docteurs, d’infirmiers… En outre une campagne de communication pourrait être lancée pour séduire les jeunes en manque de qualification qui désireraient se lancer dans une carrière dans le domaine de la santé.

Rembourser les médicaments en fonction de leur efficacité

Le remboursement des médicaments se fera selon l’efficacité prouvée ou statistique de chacun. En particulier le médecin et le pharmacien devront se montrer pédagogues et bien indiquer sur l’ordonnance les médicaments fortement recommandés pour leur efficacité et ceux moins indispensables. Ce sera alors au patient de décider quels médicaments il désire. En outre, les médecins qui auront traité des maladies efficacement avec moins de médicaments recevront une prime.

Alléger ou supprimer certaines mesures administratives

La santé, comme de nombreux domaines, est soumise à un ensemble de démarches administratives importantes, déjà en partie simplifié mais qui pourrait être encore amélioré. En particulier la centralisation de dossier médical et la transmission automatique des informations liées au patient, sa prise en charge facilitée dans un hôpital avec une visualisation en temps réel des lits libres, sont certaines des mesures prévues.

Euthanasie, la vie est un droit

La vie est un cadeau… et c’est un droit. On ne peut empêcher quelqu’un de demander de mettre fin à ses jours. Cependant, cette décision ne peut être prise que par la personne elle-même, après constatation par le médecin que la situation ne pourra s’améliorer suffisamment pour donner un espoir de vie acceptable. La décision du patient devra être observée par un juge choisi par l’Etat ainsi que par un proche ou un membre de la famille. La façon de mourir sera décidée par le patient lui-même, dans la mesure du possible.

Réduire l’utilisation abusive des radiographies

Le prix des radios devra être réduit, intégré dans le prix de la consultation et dépendre du prix du matériel et du remboursement du matériel déjà payé sur le prix des radios faites. Cette méthode de calcul pourra être utilisée sur d’autres matériels médicaux afin de diminuer le coût des remboursements de service supplémentaire une fois les machines remboursées. Lorsque le médecin ou l’organisme décide de changer son matériel, il devra fournir l’ancien matériel à l’état qui en assurera la réparation, la réutilisation ou le recyclage.

Renforcer l’information des patients

Informer pour permettre à chacun de connaître l’offre de soins en fonction de ses besoins et de sa situation géographique. Pour que chaque français ait accès en direct à toutes les informations (coût réel, activité, spécialité, efficacité) lui permettant de choisir entre les différents modes de prise en charge par pathologie, région par région, hôpital par hôpital. Cette information pourra être donnée sur internet ou par téléphone.

Show Buttons
Hide Buttons