Proposer une activité aux personnes victimes de congés maladie longue durée.

Certaines causes de congés maladie n’empêchent pas toute forme de travail et grâce à l’Internet de nombreuses tâches administratives ou techniques peuvent être réalisées à la maison. Nous proposons donc, dans certains cas de congés maladie longs (2 semaines ou plus), après étude du dossier et des possibilités de travail de la personne, de lui demander de réaliser certaines tâches permettant d’aider son entreprise ou la société. Ces tâches ne seraient pas obligatoire mais indiqueraient les personnes qui sont reconnaissantes du système et font un effort pour le montrer.

Les créateurs d’entreprises ayant fait faillite

Certaines entreprises font faillite et peu de temps après, leur ancien gérant crée une entreprise quasi identique sans aucun devoir de remboursement envers les clients ou les prestataires autrefois lésés. Ceci ne devra plus être possible et un devoir de remboursement, non excessif, devra être exigé par la nouvelle entreprise ainsi créée.

Investir dans les capacités humaines pour répondre au besoin de main-d’oeuvre de demain

Compte tenu du vieillissement de la population et des départs à la retraite dans les prochaines années, les besoins en main-d’oeuvre seront criants dans plusieurs secteurs. Dans ce contexte, l’appui aux structures de l’IAE et à leur rôle d’accompagnement des personnes éloignées de l’emploi classique doit être pensé non pas au nom du traitement social du chômage, mais d’un investissement en capital humain à même de répondre au besoin de main-d’oeuvre de demain. A condition que les modes d’accompagnement, de formation, d’encadrement ainsi que la durée des contrats soient suffisantes pour l’acquisition de véritables savoirs professionnels qui permettent d’anticiper la sortie de crise.

Ne pas empêcher la construction de lieux de culte si ceux-ci respectent les règles républicaines

L’Etat ne doit pas avoir pour vocation d’empêcher la construction d’un lieu de culte. Par contre, il ne peut participer au financement du lieu de culte en lui-même. Il peut toutefois subventionner des espaces culturels associés au lieu de culte ou des espaces communs (place, jardin…) associés avec le lieu de culte. Respectant le désir d’offrir un bien être visuel aux citoyens, l’Etat devra s’assurer de la qualité architecturale du bâtiment et de sa pertinence dans son emplacement.

Prendre davantage en compte la décision des enfants dont les parents divorcent

Lors de la séparation des parents, marié ou non, il faudra donner des droits aux enfants de plus de 6 ans (à définir) pour permettre à leur choix de peser sur la décision du juge. Une discussion entre les enfants et un psychologue pour enfant devra être organisée préalablement. Pour les enfants de moins de 6 ans possédant des frères et sœurs plus âgés, ceux-ci peuvent décider d’être réunis avec leur frère ou sœur plus jeune. Dans le cas contraire, le juge décidera.

La protection du locataire et du bailleur accrue

Le mauvais paiement des loyers, la détérioration du logement ou l’insalubrité du logement doivent pouvoir être sanctionnés rapidement et facilement. Une procédure légale simple et efficace devra être mise en place afin de faire intervenir rapidement les services de l’ordre ou un juge pour régler une affaire, dont le coût sera porté par la personne responsable.

Pénaliser les sites qui proposent des médias pirates

le web 2.0 permet à chaque internaute d’enrichir les sites Internet et de rajouter du contenu. L’internaute n’est pas forcément au courant que ce qu’il visionne n’est pas légal et les sites Internet qui proposent à l’internaute de télécharger du contenu se protègent en se déresponsabilisant. Du coût il en résulte une absence quasi-totale de responsabilité pour des internautes difficilement identifiables. L’opportunité saisie par ces sites d’éviter de réguler et vérifier les contenus soumis n’est pas forcément justifiée. Le projet IMAGINE propose de responsabiliser davantage les sites qui proposent du contenu en les rendant responsables du contenu ainsi mis à disposition. Les contraintes budgétaires seront évidemment importantes, mais si un tel service n’est pas possible en respectant ces contraintes, il n’a pas lieu d’exister. Le projet IMAGINE propose, pour aider à accélérer la vérification, la mise en place d’une base de données contenant des références de vidéo dont le propriétaire des droits à indiquer exactement, le type de droit autorisé, mais aussi des informations secrètes et personnelle qui permettraient de valider l’inscription sur les autres sites. Une certaine liberté sera cependant accordée pour ce qui est de l’utilisation d’images, de sons ou de bouts de film dans un objectif créatif (exemple des AMV)

Mettre en place des entrepôts nationaux de partage

Ces entrepôts permettront d’une part de libérer l’espace dans les habitations mais aussi de permettre à d’autres personnes d’emprunter les objets déposés. Le prêt sera soumis à une petite cotisation pour certains objets ayant un prix élevé (outils, vêtements chics…), ceci afin d’éviter la surconsommation et par la même, la surproduction. Ces entrepôts pourront être associés aux petites entreprises locales de recyclages proposées dans l’axe de l’écologie.

Show Buttons
Hide Buttons